Mon avis sur « Le grand livre Marabout » de la cuisine Green », avec une recette

En ce beau dimanche où l’été pointe enfin son nez, voici un nouvel article sur un livre que j’ai beaucoup aimé, très utile au quotidien, et qui m’a été offert par mon partenaire Natura Sense, un site sur lequel on trouve de nombreuses idées et beaucoup d’ustensiles pour cuisiner sain et de saison, et une sélection de livres de recettes qui fait rêver.

Ce (gros) ouvrage de cuisine rassemble près de 500 recettes, toutes plus appétissantes les unes que les autres et, dans l’ensemble, assez simples à réaliser. La plupart exigent peu d’ingrédients, même si certaines nécessitent des ingrédients qui ne se trouvent quasiment qu’en magasin bio (farine d’épeautre, céréales anciennes, graines diverses et variées…). Les recettes sont accompagnées de fiches produits, qui présentent un ensemble d’aliments d’une même catégorie (par exemple pour la noix de coco : l’huile, le lait, la crème de coco…).

 

marabout-c3a9pices.jpg

 

D’une manière générale, j’apprécie moins les livres dont l’auteur n’est pas identifié : lorsque je lis un livre de recettes, j’aime avoir l’impression de voyager avec un-e auteur-e que j’apprécie, partager son univers… Cependant, « Le grand livre Marabout de la cuisine Green » parvient à garder une certaine cohérence. Il s’agit vraiment d’un ouvrage utile au quotidien, qui met les légumes et les fruits à l’honneur et permet de cuisiner toute l’année. Le livre n’est pas entièrement végétarien, mais propose un certain nombre de recettes végétariennes, voire veganes (un chapitre entier lors est consacré). Toutes les recettes sont testées trois fois, ce qui évite les erreurs qu’on peut trouver dans certaines ouvrages, notamment sur les temps de cuisson. J’ai également apprécié que les recettes respectent les saisons, en n’associant pas différents légumes ou fruits de saisons différentes.

Le livre se structure en une dizaine de chapitres.

Vous trouverez dans la première partie un grand nombre de recettes de jus et smoothies. Ne disposant que d’un blender, je ne peux pas réaliser certaines des recettes qui nécessitent un extracteur de jus ou une centrifugeuse. Pour celles et ceux dans la même situation que moi, vous trouverez néanmoins dans ce chapitre un certain nombre de recettes de jus qui peuvent se réaliser au blender (jus pastèque et frais, jus fraise, grenade et cerise, délice pêche, papaye et framboise…), d’eau aromatisée (agua fresca à la cerise, au citron vert et au chia, eau de coco à l’orange et à la vanille), de smoothies (smoothie banane et papaye) ou autres thés glacés (thé vert glacé au citron et à la menthe, thé glacé fraise et basilic…).

Le deuxième chapitre concerne les petits déjeuners et en-cas. Les recettes proposées sont plutôt sucrées, et ne me servent par conséquent pas vraiment pour le petit-déjeuner où je mange, en général, plutôt salé. Je ne suis par ailleurs pas très fan de smoothie bowls ou de porridge, qui composent une grande partie des recettes. Cependant, j’ai pu tester deux recettes pour un goûter à emporter et grignoter au bureau, les jours où je passe mon déjeuner à la piscine, ou pour un petit goûter en plein air après un tour de vélo les dimanches de beau temps : les barres de muesli aux abricots (un délice, qui a beaucoup plu) et les scones épeautre et avoine (très faciles à réaliser, délicieux et faciles à transporter).

Le troisième chapitre, qui est un de mes préférés, rassemblent les recettes véganes. Ces recettes sont très saines, beaucoup sont adaptées pour le dîner. Elles sont très originales et mettent l’eau à la bouche, et ne nécessitent pas toutes des ingrédients compliqués à trouver. J’ai particulièrement craqué pour les aubergines farcies aux noix (vraiment parfaites, que j’ai cuisinées deux fois depuis le début de la saison des aubergines), les tacos à la patate douce (vraiment sympas pour un plateau télé, ou une soirée jeux de société avec les copains) et les nouilles soba aux courgettes et au tofu avec leur pesto à la coriandre (une recette express que je trouve très bien pour les soirs de semaine où on a envie de bien se nourrir sans passer des heures derrière les fourneaux). On y trouve également un certain nombre de recettes de laits végétaux, sauces véganes (type mayo végane à base d’amandes) et yaourts à base de noix de cajou. Une réussite !

Le chapitre suivant, « Veggie« , est mon favori dans cet ouvrage. Les recettes sont délicieuses et les photos magnifiques. Je n’ai pas encore eu le temps de toutes les tester, mais chacune des recettes met l’eau à la bouche. Je trouve, de plus, qu’elles sont plutôt originales, malgré le grand nombre d’ouvrages de cuisine végétarienne que j’ai eu l’occasion de feuilleter. J’ai craqué, entre autres, sur les différentes pizzas et tartes (notamment la pizza d’épeautre à la patate douce, graines de courge et chèvre, et la pizza à la betterave rôtie et à la féta, un délice !), sur les risottos de céréales anciennes (risotto d’orge aux tomates et au romarin, risotto de quinoa, champignons et chou noir), sur le couscous au potiron et aux abricots secs (que je n’ai pas encore testé, j’attends la saison du potiron, mais qui me fait vraiment envie) et sur la recette toute simple des spaghettis de courgettes à la tomate et à la féta. Les alliances de saveur sont parfaites. La recette que je vous présente à la fin de cet article vient d’ailleurs de ce chapitre.

Vient ensuite le chapitre des soupes, avec des recettes sympas qui font l’effort de proposer aussi des recettes pour le printemps et l’été (crème de betterave et boulettes de fromage de chèvre à la ciboulette, originale et excellente, soupe à la tomate et au fenouil…). Un certain nombre de ces recettes sont des soupes-repas équilibrées, souvent issues de la cuisine du monde (la fameuse harira, la ribollita ou encore le bouillon de ramen oriental, que j’ai testé et beaucoup apprécié). Bref, un chapitre utile au quotidien pour varier de l’inévitable parmentière, et qui montre toute la diversité possible avec un base aussi simple que la réalisation d’une soupe.

Le sixième chapitre est celui des salades. Là encore, on arrive à trouver de la diversité et de l’originalité avec ce qu’on associe d’ordinaire à un plat qui n’est même pas vraiment cuisiné. Ici on change de la traditionnelle salade de riz et de pâtes, en utilisant des légumineuses ou des céréales anciennes (orge, quinoa…), on mise sur le sucré-salé (la très originale salade de concombre à l’ananas, qui marche très bien, de manière assez surprenante, salade aux herbes et à la mangue), on marine et on rôti les légumes pour faire ressortir toute leur saveur, on ajoute des herbes fraîches pour la fraîcheur et relever les goûts… Un bon point aussi pour les recettes de vinaigrettes qui changent, particulièrement pour la vinaigrette framboise et balsamique blancs ou pour la vinaigrette citron, avocat et aneth.

Le chapitre qui suit est celui des entrées et déjeuners légers. C’est mon deuxième coup de coeur du livre : les recettes sont inventives et colorées, à la fois simples et originales. Les pancakes ricotte et basilic, accompagnées de leurs tomates cerises rôties, sont un déjeuner parfait pour les jours sédentaires au bureau. J’ai aussi beaucoup apprécié les wraps aux courgettes panées et salade de chou rouge (une association de saveur à laquelle je n’aurais pas pensé spontanément), les tartelettes au chou kale et aux noix (une vraie réussite, avec une pâte à base de poudre d’amandes et de graines), ou encore la socca aux oignons rôtis et son yaourt au piment (il n’y a pas plus simple, vraiment, et pourtant c’est une recette originale). Le grand nombre de recettes de tartines et de sandwichs permettent aussi de renouveler ses déjeuners sans se lasser.

Le huitième chapitre rassemble les plats, notamment ceux à base de viande et de poisson. Dans ce chapitre, les recettes classiques mais toujours utiles (poulet au thym et au citron, petits rougets-barbets au four, poêlée de champignons au saumon fumé et oeuf mollet…) côtoient des recettes plus audacieuses (boeuf aux pistaches et aux brocolinis,  merlan aux pignons, raisins et chou de toscane, agneau et courge rôtie aux épices, risotto d’orge aux crevettes…). Mes recettes préférées de ce chapitre sont les nombreuses recettes sucrées-salées, avis aux amateurs ! Vous pourrez déguster une salade de porc à l’orange sanguine, une salade de cailles aux figues et grenades, que je testerai dès la saison des figues, ou encore un super burger au poulet accompagné de coleslaw à la pomme (que j’ai testé et approuvé, c’est vraiment bon, surtout avec de petits buns maison). Là encore, un gros bon point pour les sauces qui apportent un vrai plus et permettent d’inventer ses propres recettes en évitant les sauces du commerce, bourrées d’additifs et de conservateurs : sauce satay à la noix de coco, sauce barbecue fumée, sauce miel et piment…

Le neuvième chapitre met à l’honneur les légumes, et commence d’ailleurs par une double page sur les bons gestes (parer une betterave, zester un agrume, torréfier des noix…). Ce chapitre rassemble de nombreux dips, qui permettront de préparer des apéros lights mais néanmoins délicieux (dip marocain à la carotte, tzatziki, dip de fenouil grillé…), ainsi que de nombreuses recettes de salades (radis à l’orange, concombre à l’oriental) ou de légumes sautés qui peuvent faire office d’accompagnement, ou de dîner léger (épinards aux amandes grillées, chou-fleur et choux de Bruxelles rôtis, carottes au chèvre et à la menthe…).

Enfin, le dernier chapitre concerne les desserts. La plupart des recettes sont peu sucrées, ce qui me convient bien. Là encore, les recettes sont simples, variées et originales. Elles sont, pour la plupart, parfaites pour recevoir des amis sans se prendre la tête avec des gâteaux compliqués, et sans alourdir encore l’estomac après un repas copieux. C’est le cas, par exemple, de la mousse aux fruits de la passion, des pommes farcies à la cannelle et aux figues ou encore du crumble abricots et noisettes (super bon, testé la semaine dernière) ou du crumble poires, gingembre et pistaches.

Pour achever de vous présenter ce livre, voici une des recettes que j’ai testée, le risotto de sarrasin aux champignons et à la sauge, que je vous conseille vivement !

 

P1130002.JPG

 

Pour 4 personnes, temps de préparation 20 minutes, 40 minutes de cuisson.

Ingrédients :

  • 60 ml d’huile d’olive + 2 cuillères à soupe
  • 650g de champignons de Paris émincés
  • 1 oignon (150 g) finement hâché
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 2 cuillères à soupe de feuilles de sauge fraîche, ciselées + 1 petite poignée de feuilles de sauge supplémentaire
  • 300 g de sarrasin
  • 250 ml de vin blanc
  • 1,25 litre de bouillon de légumes chaud
  • 80g de parmesan râpé
  • 200 g de labné ou de chèvre frais (la deuxième option pour moi)
  • 55 g d’amandes effilées, grillées

P1130022

 

Étapes de préparation de la recette :

  1. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile d’olive dans une grande casserole à feu vif. Faites-y dorer les champignons 10 minutes en deux fois, puis retirez-les de la casserole.
  2. Faites chauffer le reste de l’huile à feu moyen dans la même casserole et faites revenir l’oignon, l’ail et la sauge ciselée cinq minutes. Ajoutez le sarrasin et faites revenir une minute, en remuant. Ajoutez le vin et poursuivez la cuisson 1 minute, en remuant.
  3. Ajoutez le bouillon et portez à ébullition. Baissez le feu sur feu doux et laissez frémir 30 minutes, à découvert, en remuant de temps en temps. Incorporez les champignons et le parmesan, puis assaisonnez.
  4. Faites chauffer l’huile supplémentaire à feu moyen dans une petite poêle et faites-y frire la sauge restante 30 secondes pour qu’elle soit croustillante. Égouttez-la sur du papier absorbant.
  5. Servez le risotto recouvert de labné (ou de chèvre frais), de sauge et d’amandes.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s