Mon avis sur « Veggie, Je sais cuisiner végétarien » de Cléa, avec des recettes

Aujourd’hui, un nouvel article sur un livre que j’ai vraiment adoré et qui m’a été offert par mon partenaire Natura Sense, un site sur lequel on trouve de nombreuses idées et beaucoup d’ustensiles pour cuisiner sain et de saison, et une sélection de livres de recettes qui fait rêver. Découvrez « Veggie, je sais cuisiner végétarien », de Cléa aux éditions La Plage.

Nous sommes aujourd’hui nombreux à souhaiter arrêter de manger de la viande et du poisson, ou en tout cas à réduire sensiblement la part des protéines carnées dans notre alimentation, pour différentes raisons : problèmes de santé provoqués par la surconsommation de viande, impact écologique de l’élevage, sensibilité pour la souffrance animale… Si je ne suis pas végétarienne, j’ai entamé depuis environ un an une démarche de réduction de la quantité de viande et de poisson que je consomme, pour des raisons de santé et d’équilibre de l’assiette tout autant que par volonté de contribuer au développement de nouveaux modes de consommation plus en phase avec les connaissances actuelles sur l’environnement.

Pour toutes celles et ceux qui se retrouvent dans cette démarche, végétarienne ou « flexitarienne » comme on dit aujourd’hui (bien que je ne sois pas sure que ce régime alimentaire mérite une étiquette à part), ce livre de Cléa, illustré des photos d’Eric Fénot et Delphine Brunet, est une véritable mine d’informations et d’idées. Il est dans la droite ligne de son blog, que je suis avec assiduité et que j’aime beaucoup. Parfait pour les débutants qui s’affolent un peu à l’idée de composer une assiette sans viande, il s’adresse aussi bien à ceux qui cherchent des petits plats à préparer vite fait en rentrant du boulot qu’à ceux qui aiment recevoir leurs amis autour d’un bon repas concocté avec soin.

La variété des recettes (au nombre de 500 !) est vraiment impressionnante : du petit déjeuner à l’assiette composée, du plat vite fait du soir au repas de fête, du salé au sucré, le tout en passant par de nombreuses variantes gourmandes de plats qui plaisent à tous (quiches, pizzas, pâtes, lasagnes, gratins, salades composées, soupes…). Un bonheur de la première à la dernière page ! Un seul (mini) bémol : le livre manque parfois de photos, et on peut être frustré de ne pas avoir plus de visuels de toutes ces recettes qui mettent l’eau à la bouche. Cependant, le livre  été publié en 2011 et les photos ont probablement pris de plus en plus d’importance depuis.

Très pratique et bien construit, le livre commence par un chapitre d’introduction énumérant les raisons de cuisiner végétarien, expliquant comment équilibrer un menu végétarien pour ne manquer d’aucun nutriment et, ce qui est plus rare, donnant de nombreux conseils pratiques pour savoir comment renouveler ses placards, où acheter ses ingrédients, comment consommer des légumes et fruits de saison ou encore quel matériel de cuisson choisir pour cuisiner sainement. J’ai trouvé ce chapitre vraiment intéressant et plein de bons conseils, très pertinent pour donner envie de se mettre aux fourneaux.

On entre ensuite dans le vif du sujet, avec un premier chapitre sur les brunchs et les petits-déjeuners. Ce n’est pas la partie du livre que je préfère, car il est assez axé sur le sucré et je préfère les petits-déjeuners salés. Ceci dit, je retiens quelques bonnes idées de recettes salées (scones à l’oignon et au bleu, muffins à la blette, citron et raisins secs) et plusieurs recettes sucrées qui m’ont vraiment faite rêver (pain perdu aux framboises, que je testerai dès que ce sera la saison car il a l’air vraiment top, ou une version assez légère de granola aux graines de courge et de lin). Une recette m’a vraiment tapée dans l’œil, c’est celle que j’ai testée pour vous et… c’est une vraie tuerie !!! Il faut un peu de patience, comme souvent avec les brioches, mais vous vous régalerez.

briochettes

Le chapitre suivant est un des mes préférés : très complet, il présente une foule d’assiettes équilibrées sans viande ni poisson. Il peut rassurer les récalcitrants qui ont l’impression que cuisiner sans protéines carnées est une vraie prise de tête grâce à ses recettes assez simples et qui suivent le cours des saisons. On craque pour les galettes de petit épeautre au pesto et leur mayonnaise d’avocat au printemps, la tatin d’aubergines aux tomates confites en été ou encore la salade de potimarron et betterave au pain d’épices pour l’automne. Il donne aussi quelques idées pour séduire les amateurs de viande (brandade de haricots blancs au fenouil, chili sin carne…) ou les enfants (chèvres panés aux flocons d’avoine, boulettes de sarrasin au comté…) et des idées de recettes économiques et antigaspi (velouté de laitue, panzanella aux amandes grillées, tourte aux fanes et à la tomme de chèvre…).

Nous sommes à la fin de l’hiver au moment où j’écris cet article, et je me suis donc régalée avec cette recette de velouté de chou-fleur et de panais, parfaite pour un dîner léger et néanmoins réconfortant ! Dégustée bien au chaud, face à ma fenêtre qui laissait entrevoir des tourbillons de neige, cette recette réconfortante et toute simple m’a laissée une belle impression.

velouté panais

Vient ensuite mon chapitre préféré parmi tous ceux du livre, et celui qui correspond le mieux à mes besoins du moment : celui sur les plats uniques rapides à préparer pour le soir. Même quand on aime cuisiner, quand on rentre chez soi après une longue journée de boulot, on n’a pas toujours l’envie ni l’énergie de se mettre aux fourneaux. Pourtant, quel dommage de finir par manger des pâtes au beurre ou par commander une pizza alors qu’on pourrait se faire plaisir avec un petit plat vite prêt ! Cléa nous propose un ensemble de recettes de plats uniques très divers : soupes et salades complètes, plats de légumes rassasiant, plats de céréales ou de pâtes super gourmands et même plats pour les enfants ou purées pour les bébés. Plusieurs me font vraiment envie et se retrouverons rapidement dans notre assiette, comme cette fameuse soupe de lentilles corail au potimarron accompagnée de sa chantilly au fromage de brebis et de ses chips de pita, cette moussaka végétalienne ou ces ravioles aux noix et aux fines herbes. J’en ai l’eau à la bouche ! J’ai déjà testé, une recette que mon copain et moi avons adoré, très rapide à réaliser et super réconfortante. En prime, une petite photo !

risotto poireaux

Risotto aux poireaux

Le quatrième chapitre est consacré à ces repas informels que nous apprécions toutes et tous : apéro, buffet, pique-nique, lunch boxes… Avec de petits bonus type cuisine veggie du monde ou petits plats légers.

Pour un apéro convivial ou un buffet, craquez sur les cupcakes aux épinards et à la mousse de chèvre, le gaspacho de poivrons jaunes, les minipizzas à la figue et au basilic ou le cake au pesto et aux pignons de pin. Des recettes colorées et réjouissantes ! On se prépare aussi pour les futurs pique-niques de l’été avec une recette de cheese-cake aux herbes et au sésame ou une salade de petit épeautre à la féta panée qui fait vraiment très très envie. On met le cap sur les tapas ou les mezzés avec de jolies bruschettas à la pastèque et à la féta ou des falafels de fèves et de pois chiches.

La partie qui me sera la plus utile dans ce chapitre concerne les lunch boxes : comment préparer un repas sain, végétarien, facile à réaliser et à transporter ? L’ouvrage de Cléa donne pas mal de réponses à cette question. Que votre box soit complète (petits chaussons aux légumes râpés, aux noix et à la féta), minceur (petite salade de chou rave à l’orange), à base de sandwichs ou de burgers (croque monsieur au brie et à la pomme, burgers de haricots rouges au fromage) ou encore plutôt japonaise type bento (california rolls végétariens, riz façon chirashi…), vous trouverez votre bonheur !

scones betterave

Grâce au cinquième chapitre de ce livre, on apprend à recevoir ses invités autrement, sans viande et sans poisson. En France, on a tendance à considérer qu’une belle pièce de viande ou un poisson de qualité est nécessaire à un repas festif. Cléa nous montre le contraire avec une série de plats pour des repas en amoureux, des repas pour enfants ou ados, des repas de fêtes ou encore des menus conviviaux autour de crêpes ou de pizzas. Préparez un délicieux tiramisu à la tomate confite, au fromage de brebis et au citron confit à l’élu(e) de votre coeur, des boulettes de coquillettes pour vos enfants et leurs copains, des pizzas très originales (pizza rose au chou rouge et aux noix ou pizza verte aux pistaches et à la roquette), des papillotes de légumes au thym et au citron et des poivrons grillés farcis au fromage de chèvre pour un barbecue… Il y a de quoi faire ! Pour les fêtes de fin d’année, proposez de troquer le foie gras et le saumon fumé contre une petite salade festive aux sablés aux noisettes, tartare d’algues et copeaux de brebis ou contre ces originales crêpes roulées au roquefort, figues et cacao.

Pour le moment, j’ai testé cette recette de panna cotta au chou-fleur, coeur de roquefort, très légère et du plus bel effet pour recevoir tout en faisant attention !

panna cotta

Enfin, le dernier chapitre propose des desserts pour terminer ces bons repas en beauté ! Je ne suis pas forcément fan de tous les desserts proposés (je n’aime pas tellement les desserts au riz ou à la polenta), mais plusieurs recettes me font de l’oeil : cette petite crème d’abricot à la purée d’amande par exemple, ou les tartelettes aux noix, ou encore le crumble de framboises au muesli exotique ! Ce chapitre sera aussi très utile pour ceux qui ne mangent pas de lait ou d’oeufs, en proposant des alternatives aux desserts traditionnels comme la panna cotta, la mousse au chocolat ou la crème brûlée. Elle revisite également les desserts traditionnels anglo-saxons, avec une recette de cheesecake végétalien sans cuisson, de brownie au chocolat, citron et fleur de sel, de muffins aux fruits secs façon carrot cake ou encore de cookies cacahuète et chocolat. Mais là où je trouve que Cléa réussit un tour de force, c’est sur les desserts de fête : sa galette des Rois aux amandes et aux pistaches avec toutes ses variantes de garniture semble très gourmande, de même que sa bûche à la gelée de pomme-mandarine, aux cranberries et au chocolat, très jolie et vraiment originale.

 

Vous l’aurez compris, je trouve que ce livre vaut vraiment le coup !

Veggie, je sais cuisiner végétarien, de Cléa, photographies d’Eric Fénot et stylisme culinaire de Delphine Brunet, Editions La Plage, 29,95 euros sur Natura Sense

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Mon avis sur « Veggie, Je sais cuisiner végétarien » de Cléa, avec des recettes »

  1. Merci pour ce résumé du livre! Comme toi je pense que la partie qui me serait bien utile est celle des bento comme je dois m’apporter à manger chaque midi je suis souvent en panne d’inspiration!
    Belle soirée

    1. Si tu cherches un bon bouquin sur les lunch boxes, je te conseille vivement également le livre « Je mange sain et bio, même au boulot » de Marie Chioca aux éditions Terre Vivante. Il est absolument génial (et pas cher) ! Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s